Le projet

      L'idée originelle du projet est de créer un ciné-concert où se côtoient quatuor à cordes, musique contemporaine et cinéma muet. Cette idée est née de la volonté de réconcilier une démarche de création et d'innovation musicale, avec un spectacle accessible à un public large, en terme d'origine sociale, de profil culturel et de tranche d'âge.                                                                                        

      C'est avec cette idée de démocratisation et d'accessibilité à des publics larges que nous proposons ce projet aux établissements scolaires, en particulier les lycées voir les collèges. Nous avons ainsi réfléchi à des pistes de réflexions - qui seront développées plus loin - et qui permettent d'accompagner pédagogiquement le spectacle sous différents angles, selon les matières, les programmes, la volonté des enseignants.

      Nous avons conçu cette prestation pour qu'elle soit simple d'un point de vue logistique. Elle peut, du fait de sa légèreté matérielle, être installée dans des lieux très divers (un quatuor à corde en acoustique et un rétroprojecteur suffisent à rendre possible la prestation).

      Le caractère du spectacle est lui aussi le fruit de cette démarche. Il s'agit de créer un spectacle vivant, drôle, poignant, à l'image du film d'Alexandre Medvedkine. La musique a pour but de mettre en valeur le film, de lui apporter relief et contraste, de renforcer le caractère tantôt douloureux, tantôt burlesque des scènes, et même parfois d'essayer d'approfondir, ou de questionner son message. Elle est en interaction permanente avec le film, qui par son scénario, ses personnages, ses décors, nourri le matériau sonore, sculpte sa forme, et facilite sa perception et sa compréhension.

Prestation proposée


-ciné-concert + rencontre avec les scolaires (lycée général ou professionnel, collèges) : 2 heures


Problématiques proposées   


Histoire/histoire de l'art:

 

Comment aborder et comprendre une œuvre réalisée sous une dictature ?


Le Bonheur est un film soviétique réalisé en 1934, peu avant les procès de Moscou. Lors d'un
premier visionnage, il est bien difficile d'imaginer qu'il a été conçu sous une dictature politique, tant l’œuvre déborde de fantaisie et d'audace artistique. Pourtant, une connaissance du contexte historique permet d'en comprendre certains aspects et certains enjeux. Nous proposons d'entamer une réflexion avec élèves et professeurs sur l'histoire complexe et passionnante de la Russie soviétique et de ses artistes.
Parallèle possible avec d'autres artistes : Chostakovitch, Vassili Grossman...


Musique :


Entre composition et improvisation, comment aborder le ciné-concert ? Pourquoi la musique
« contemporaine » ?
Qu'est-ce que la composition, qu'est-ce que l'improvisation, qu'est-ce qui différencie et rapproche ces attitudes créatrices ? En quoi sont elles complémentaires quand il s'agit d’interagir avec une image, un scénario ? Pourquoi utiliser la musique contemporaine pour accompagner un film des années 1930 ? Nous proposons, avec professeurs et élèves, d'échanger autour de ce sujet.

 

Cinéma :


Le ciné-concert : comment faire du cinéma un spectacle vivant ? Quel dialogue entre les arts ?
Comment le cinéma et la musique peuvent-ils interagir ? Qu'est-ce que l'un apporte à l'autre ?
Nous proposons, après une brève introduction sur l'histoire du ciné-concert, de sensibiliser les
élèves à ces questions.